Le parquet collé : principe et règles de pose à respecter

Au rang des différents revêtements qui existent sur le marché, figure le parquet collé. Si ce revêtement embellit efficacement votre intérieur, sa pose n’est cependant pas facile à réaliser. Cette tâche nécessite des compétences techniques non négligeables. Si vous souhaitez le faire vous-même et ne disposez pas des connaissances nécessaires, cet article vous expose les différentes étapes à parcourir pour réussir cette tâche.

1- Les règles fondamentales d’une pose de parquet collé réussi

Rédigé en 51 pages et composé de divers schémas et annexe, le DTU 51.2 (document technique unifié) de mai 2009 est la référence en matière de pose des parquets à coller. En effet, il comporte l’ensemble des règles relatives à la pose des parquets collés, mais aussi des parquets massifs. Ainsi, en cas de dommage ou de difficultés quelconques sur un chantier, l’expert doit se baser sur ce document pour trouver des solutions.

A voir aussi : Comment choisir l'épaisseur d'un parquet stratifié ?

2- Le stockage du parquet

Le stockage est la règle numéro 1 du collage selon le DUT. Pour conserver votre parquet, stocker le à plat dans une pièce réchauffée (une température d’au moins 10 °C), sèche et propre. Si vous avez commandé des parquets bruts, ouvrez l’emballage quatre à six jours avant l’utilisation. S’il s’agit de parquets finis, vous pouvez les ouvrir sur place, au moment de l’installation.

3- La préparation du support

parquet collé

Lire également : Comment poser des dalles à l'extérieur ?

Assurez-vous que le support soit sec et rustique. Pour le revêtement du parquet, la planéité est de mise. Selon les recommandations du DTU, les parquets collés doivent être posés sur les supports tels que les planchers, les dalles flottantes, le béton, les chapes et les chapes fluides. Assurez-vous que le support ne soit pas friable.

Il doit être plutôt poreux. Pour ce faire, réalisez rapidement un test à la rayure à l’aide d’un tournevis ou faites le test d’eau qui consiste à voir le temps que mettra l’eau sur le support avant de le pénétrer. Pour vérifier l’humidité du support, servez-vous de la bombe à carbure ou carrément de la sonde hygrométrique et la bombe. Pour le chauffage, vous devez commencer au moins trois semaines à l’avance et arrêter trois jours avant le début des travaux.

4- La pose de parquets

Selon les indications du DUT, la pose de parquet collé se fait à l’anglaise et à coupe perdue sauf instructions contraires dans le descriptif d’achat. Par ailleurs, l’orientation des lames doit rester perpendiculaire à la façade éclairée. Pour la pose collée, évitez de mettre en contact le parquet avec des éléments qui pourraient retarder sa dilatation naturelle.

D’ailleurs, si vous ne respectez pas une dilatation de 6 à 8 mm, la dilatation sera ratée et le sol se soulèvera à divers niveaux. Choisissez des colles bien adaptées aux parquets et effectuez une pose collée au cordon ou collée en plein. Après le collage, passez à la finition 48 h heures plus tard. Poncez pour aplanir parfaitement avant de mettre la couche de finition.

Si une étape vous échappe pendant la réalisation, n’hésitez pas à vous fier au DUT ! Quoi qu’il en soit, il suffit simplement de respecter les différentes étapes qui ont été données.

ARTICLES LIÉS