Tarifs de pose de parquet flottant

Le parquet flottant est très plébiscité aussi bien pour sa qualité que pour l’accessibilité de son prix. Sa pose est facile, surtout lorsqu’un professionnel qualifié s’en occupe, mais le tarif varie grandement en fonction de plusieurs éléments. Nombre de lames, surface du sol à recouvrir, type de parquet flottant, finition choisie, sont quelques exemples de paramètres dont il faut tenir compte pour prévoir le coût d’une pose de parquet flottant.

Après vous avoir renseigné sur le parquet flottant, ce billet s’érige en guide d’achat en vous présentant les différents tarifs de pose d’un parquet flottant.

A lire aussi : Installer un poêle à bois : les avantages

Parquet flottant : tout ce qu’il faut savoir

Le parquet flottant est l’un des différents types de parquets utilisables pour revêtir le sol d’une pièce. On distingue également le parquet massif qui est bien plus coûteux, mais plus résistant et plus flexible en termes de finitions stylées. Le parquet flottant a l’avantage d’être facile à installer, contrairement au parquet massif.

Par abus de langage, on distingue désormais deux types de parquets flottants : le parquet contrecollé et le parquet stratifié. Le premier est composé de trois couches distinctes avec des compositions différentes. En plus d’offrir une esthétique semblable au bois massif, ce type de parquet est résistante et jouit d’une grande stabilité. En ce qui concerne le parquet stratifié, il est fait de matériaux de synthèse recouverts d’un film décoratif qui imite le bois, ce qui lui confère un aspect plastifié.

A découvrir également : Quelle est l’importance du bilan thermique et quelles sont les démarches à suivre pour le réaliser ?

Ces deux types de parquets flottants sont l’objet d’un même type de pose à savoir la pose flottante. C’est celle qui ne nécessite pas l’utilisation de colle spéciale ni de clous. Elle est facile à mettre en œuvre avec un minimum de savoir-faire. Toutefois, le parquet contrecollé peut être également installée par une pose clouée ou par une pose collée.

Les différents paramètres à prendre en compte pour la pose d’un parquet flottant

La pose d’un parquet flottant a un coût très variable. La fourchette de prix moyenne est comprise entre 30 et 70 euros HT par mètre carré. Ce tarif est intéressant, mais il peut évoluer aussi bien à la hausse qu’à la baisse en fonction de certains paramètres précis.

Les facteurs qui influencent le prix d’une pose de parquet flottant sont entre autres :

  • Le type de parquet flottant (contrecollé ou stratifié) ;
  • L’essence de bois choisie (bambou, chêne, pin, ipé, érable, cerisier, iroko, teck, etc) ;
  • Le type de pose sélectionné (collée, flottante, clouée) ;
  • La qualité du parquet ;
  • La finition choisie (vernis, huile, cire) ;
  • Les éventuels travaux de réparation (ragréage, couche anti-humidité, sous-couche d’isolation ) ;
  • Les matériaux à acheter pour la pose (lambourdes, plinthes, quarts-de-rond) ;
  • La référence du professionnel.

Que vous fassiez appel à un professionnel ou que décidez d’effectuer cette pose vous-même, il est nécessaire de penser à faire un calcul du parquet à installer. Il s’agira notamment de la détermination du nombre de lames de parquet qu’il faudra pour le chantier en question.

Tarifs de pose de parquet flottant

Pour le faire, vous devez d’abord connaître la surface totale du sol de la pièce concernée. Vous devez ensuite déterminer la surface de chacune des lames qui constitueront le parquet. Pour le savoir, il suffira de faire un choix de dimensions de lames de parquet flottant parmi la panoplie de mesures standards proposées sur le marché. En multipliant la longueur de la lame par sa largeur, vous aurez la valeur de sa surface.

Avec les deux données de surfaces déterminées, vous obtiendrez le nombre de lames nécessaires. Il faut juste diviser la surface de la pièce par la surface d’une lame. Une prévision d’un excès de 10 % est conseillée pour faire face aux imprévus.

Les divers tarifs de pose de parquet flottant

En général, une pose de parquet flottant coûte entre 20 et 70 euros par mètre carré, sans considération des fournitures. C’est une fourchette de prix qui prend en compte les divers types de pose possibles pour ce type de parquet. Ainsi, pour une pose clouée de parquet flottant, il faut un minimum de 50 euros HT par mètre carré. S’il est question d’une pose flottante, prévoyez à partir de 20 euros, tandis que pour une pose collée, la prévision financière est de 45 euros en moyenne.

À ces prix standards, peuvent s’ajouter des frais liés à la préparation du support ou à l’acquisition matériaux nécessaires à la pose choisie. Ainsi, si votre surface a besoin d’un ragréage, il faudra compter 15 à 35 euros HT par mètre carré de plus. Pour un dépôt de parquet existant, 8 à 10 euros HT par mètre carré suffiront. Si vous souhaitez effectuer une pose préalable de sous-couche isolante, prévoyez 5 à 15 euros de plus par mètre carré.

Par ailleurs, les tarifs peuvent également évoluer en fonction des finitions prévues. En dehors de l’esthétisme, une finition sert à préserver l’aspect du parquet et à le protéger des agressions extérieures. En y songeant, vous devez alors prévoir 25 à 60 euros par mètre carré selon que la finition soit vitrifiée, cirée ou huilée.

Bien choisir un professionnel pour s’occuper de la pose du parquet flottant

Pour mettre en œuvre la pose d’un parquet, vous avez le choix entre deux types professionnels : le menuisier et le parqueteur. Le premier a la qualification requise pour l’installation d’un parquet, mais le deuxième est bien plus un spécialiste.

Dans tous les cas, pour choisir un prestataire, vous devez tenir compte de leur certification par un organisme professionnel pour garantir la qualité des prestations. Le professionnel doit être en mesure de vous proposer des solutions adaptées à votre situation, peu importe la complexité de celle-ci. Demandez un devis détaillé auprès de plusieurs prestataires afin d’évaluer celui qui vous propose la meilleure offre, correspondant à vos besoins et à votre budget.

ARTICLES LIÉS