Employer un jardinier pour réduire les impôts

5 / 5 ( 2

votes ) Ouvrir la TVA du jardinier : que faire ?

Le jardinage est une activité très ancienne. On peut appeler ça un art. Les premiers jardins sont déjà nés à l’ombre des Pyramides avant 3000 av. J.-C.

A découvrir également : Le crédit d'impôt pour le jardinage

C’ est encore un métier qui persiste et grâce à la technologie, il devient de plus en plus spécialisé.

Pour être jardinier, il faut absolument une performance physique et unpas de petite résistance, disons que ce n’est pas fait pour ne pas aimer être à l’extérieur.

A lire aussi : Déclarer le travail de jardinage ?

Cependant, les muscles ne sont pas tout : des compétences de précision de la connaissance de la botanique sont nécessaires. Ces exigences peuvent être acquises grâce à des cours spécialisés offerts par de nombreux instituts techniques, tels que les écoles d’agriculture.

Ouvrir TVA jardinier : exigences

Depuis quelques années maintenant, pour être jardinier ne suffit plus pour ouvrir la TVA et s’inscrire à la Chambre de Commerce, mais vous devez avoir certaines exigences techniques .

L’ art. 12 de la loi 154/2016 prévoit que l’activité de construction, d’hébergement et d’entretien de verdure publique ou privée confiée à des tiers peut être exercée par ceux qui sont inscrits à la R.U.P. ou de ceux qui ont obtenu un certificat d’éligibilité assurant qu’ils ont compétences adéquates.

Inscription au RUP (registre officiel des producteurs)

Les entreprises produisant ou commercialisant les végétaux et produits végétaux visés à l’annexe V, partie A, ou important les végétaux et produits végétaux visés à l’annexe V, partie B, doivent s’enregistrer auprès du RUP, conformément à l’article 20 du décret-loi n° 214/2005.

Le RUP est géré par les Régions, de sorte que chaque amminsitration aura sa propre procédure.

Atteinte du certificat d’admissibilité

Si vous ne souhaitez pas vous inscrire auprès du RUP, vous devez en tout cas obtenir le certificat d’éligibilité.

Cette procédure d’admissibilité est également gérée par les régions. Cependant, nous avons vérifié entre les sources du présent sur le site de la Chambre de Commerce et pas toutes les régions sont « prêtes » à délivrer cette attestation aujourd’hui.

Nous avons pris un échantillon à la Chambre de Commerce de Turin, dans laquelle section consacréeexplique :

« Prenant note du fait que les cours visant à obtenir l’attestation susmentionnée n’ont pas encore été établis, la C.R.A. Regione Piémont , par la résolution n° 22/2017 du 12/10/2017, a pris des dispositions pour permettre l’enregistrement des entreprises sans cette exigence professionnelle dans le cadre du section artisanale du registre des entreprises, après avoir signé une déclaration spéciale d’engagement, avec laquelle l’entreprise s’engage immédiatement à suivre de tels cours, dès qu’ils sont activés.

En conséquence, la C.I.A.A. procédera à l’inscription de la société concernée, en apportant la preuve à la lumière de la déclaration d’engagement présentée.

« Par conséquent, à ce jour, dans le Piémont, il suffit d’attacher une auto-certification déclarant l’engagement de se présenter au cours.

Nous recommandons aux lecteurs d’autres régions de consulter sur le site Web de la Chambre de Commerce les exigences à remplir pour le momentde l’inscription.

Jeu ouvert TVA jardinier : la procédure

Une fois les exigences déterminées et obtenues les différents formulaires certifiant l’aptitude de la profession, l’enregistrement à la TVA peut être ouvert .

Jardinier et performance occasionnelle : non merci

Nous recommandons que la profession soit effectuée sous la forme d’une performance occasionnelle, car l’activité d’un jardinier suppose une continuité et une continuité qui n’est pas indifférente. Exigence qui entre inévitablement en collision avec le rendement occasionnel.

Numéro de TVA ouvert : code ATECO

Ouvrir le match TVA pour le jardinier est une opération plutôt simple et gratuite .

Remplissez simplement le modèle AA9/12, dans tous ses champs et envoyez-le à l’IRS.

Dans le modèle, le code doit être inséréou code ATECO. Pour le jardinier, il est 81.30.00 .

Une fois le gabarit rempli, il doit être expédié ou acheminé directement à l’Agence du revenu, ou en l’envoyant par télématique par l’intermédiaire d’un intermédiaire autorisé (comptable ) ou d’un affutariste).

AA9_12mod

Jardinier : inscription à CCIAA, INPS et INAIL

Si vous avez le numéro de TVA, vous devez suivre une série d’expéditions parallèles pour démarrer l’activité.

  • PEC : tout d’abord, il est obligatoire d’avoir un PEC (e-mail certifié) où les institutions seront en mesure de notifier les documents ;
  • Inscription

  • au Registre des sociétés de laChambre de Commerce : une fois que vous avez le PEC, vous pouvez procéder à l’inscription au CCIAA. Le jardinier fait partie des activités artisanalesil doit donc être inscritau Registre des artisans (AA). La procédure d’inscription vous demandera de joindre à la pratique tous les documents liés aux exigences vues auparavant ;
  • En parallèle, l’inscription doit être faite à la section Artisans et Marchands (AC) de l’INPS, pour le paiement des contributions. L’artisan paie les cotisations dans une mesure fixe pour €3.700 et s’il dépasse le revenu de 15.710€ il paie la contribution sur la différence pour 24% (21% pour les moins de 21 ans). Les bénéficiaires du régime forfaitaire ont droit à une réduction de 35 % sur la charge totale de cotisation . Nous le verrons en détail par la suite ;
  • La dernière étape est l’inscription à INAIL, où vous devrez payer une contribution basée sur la classe de risque de votre entreprise.

Une fois ces étapes terminées, la vue de la chambre active est arrivée, vous pouvez commencer àtravail.

Jardinier : expéditions en option

Pour donner de la valeur ajoutée à votre entreprise, le jardinier peut :

  • Contrat d’une politique RC (responsabilité) contre tout dommage causé aux clients ;
  • Avoir un site Web. Aujourd’hui, grâce aux plateformes CMS, avoir un site est plus facile à dire qu’à faire ;
  • Avoir un blog ou une chaîne sociale (FB, istagram, Youtube) où écrire et exposer vos conseils sur la gairdination.

Jardinier : comptabilité et impôts

Le jardinier est une profession artisanale qui est réalisée principalement sous forme individuelle. Le traitement juridique et fiscal est donc celui de l’ entreprise individuelle .

L’ entreprise peut choisir entre deux formes de comptabilité et de gestion fiscale : le régime simplifié et le régime forfaitaire.

Le plus populaireSchéma de somme forfaitaire €299à la tenue obligatoire des registres, car les coûts ne sont pas déductibles ; Vous n’avez pas de TVA sur votre facture ; Taxes à 5% (pour les start-ups) et 15% sur le reste ; Pas de retenue à la source sur facture ; PAS de facture électronique B2B.Possibilité d’avoir des employésLimite de dépenses pour les instrumentsLe régime forfaitaire a une limite de chiffre d’affaires de 65.000€ DEFINIR Schéma simplifié €600 à l’annotation Journal obligatoire ; TVA sur facture ; Taxes à partir de 23% ; Retenue sur facture ; Facture électronique B2B obligatoire ; EVOLATE

Jardinier : le régime forfaitaire est-il meilleur ?

Comme nous l’avons vu le régime de taux forfaitaire de la possibilité de payer 5% d’impôt, contre 23% à la hausse du régime simplifié.

Toutefois, dans le régime forfaitaire, les coûts de l’activité ne peuvent être déduits, tels que le carburant duoutils, coûts d’amterie, achat d’un pc ou d’une tablette, etc. Ce qui est possible dans le régime simplifié.

L’ abordabilité est alors déterminée par le pourcentage des coûts qu’un jardinier peut avoir par rapport à ses propres revenus.

Jardinier : ratio de rentabilité

Dans le régime forfaitaire, les impôts et les cotisations sont calculés sur un pourcentage du revenu prédéterminé par ledit ratio de rentabilité .

Dans le cas du jardinier, ce coefficient est de 67% . Cela signifie que l’IRS détermine un pourcentage fixe des coûts de 33%.

La commodité est donc déterminable comme suit : « Mes coûts en tant que jardinier sont-ils supérieurs à 33 % ?

 » Outre ces éléments purement mathématiques, nous tenons compte du fait que, dans le régime forfaitaire, il n’y a pas de TVA ni de déductions, d’obligations inférieures et de coûts comptablesmoins.

En outre, le jardinier, comme c’est le cas dans le régime INPS, les artisans et les commerçants ont droit à une réduction forfaitaire de 35% sur les cotisations fixes (de 3700 à 2400) et sur les variables (24%).

Je veux dire, la ligne générale devrait être d’accord .

Calcul des frais de jardinier

Voyons un cas pratique pour comprendre le fonctionnement du calcul des frais pour le jardinier dans le régime forfaitaire :

Un jardinier décide d’ouvrir le match TVA dans le régime forfaitaire début 2019. A la fin de l’année, elle réalise un chiffre d’affaires de 18 000€.

  1. Calcul de l’assiette fiscale 67% sur 18.000 (12.060€)
  2. Déduire des cotisations imposables payées de janvier à décembre (3 versements à partir de 640€) 1.920 -> (12.60-1.920) = 10.140
  3. Calcul 5% taxes sur 10.140€ (507€)

L’ excédent des cotisations n’est pas payé parce que l’assiette fiscale determianta de laratio de rentabilité ne dépasse pas 15,710€.

Les impôts et cotisations variables devraient être payés jusqu’à 6 acomptes provisionnels au cours de l’été de la dernière année (2020), selon le modèle F24 .

Les cotisations fixes sont toujours versées par F24, mais en quatre tranches annuelles les 16 mai, août, novembre et février (de l’année suivante).

Les cotisations versées en 2020 seront déduites l’année suivante.

PROJECTION D’IMPÔTS – années de cotisation 2019-2020

2019 2020 REUTURES

18 000,00€ 25 000,00€ BASE TAXIBLE 67% 12 060,00€ 16 750,00€ CONDITIONS PAYÉES 1 920,00€ 2 400€, 00€ BASE TAXE FIN 10,140,00€ 14 350,00€ TAXES 5% 507,00€717,50€ Contributions 184,89€

Jardinier : Facturation

Le jardinier, comme tout autre artisan, doit facturer ses propres œuvres. Dans le cas du jardinage dans le cadre du régime simplifié, il devra émettre une facture électronique, tandis que dans le régime forfaitaire, il pourra émettre une facture « papier ».

Jardinier : Facturation et bonus vert

La prime verte est une déduction Irpef de 36 % sur les dépenses engagées en 2019 pour les interventions suivantes :

  • Hébergement vert de zones privées non couvertes de bâtiments existants, unités immobilières, appareils ou clôtures, usines d’irrigation et puits de construction ;
  • Réalisation de toitures vertes et jardins sur le toit.

La facturation doit contenir des éléments clés des travaux de jardinage, qui doivent être payés par virement bancaire « spécial », mis à disposition partous les établissements de crédit ont convenu avec l’institution fiscale.

Besoin de plus d’informations sur le match de la cuve en tant que jardinier ?

Prénom et prénom

Votre email

Téléphone

Emploi

Votre message

Accepter nos conditions de confidentialité disponibles sur le site

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!