Quelle profondeur creuser pour une terrasse ?

Construire un terrasse  : quelle meilleure façon de profiter du jardin par beau temps ? Préparation du projet, choix des matériaux, mise en œuvre, budget : nous avons préparé un guide complet en 5 étapes pour réussir votre projet avec les yeux fermés !

A voir aussi : Quelle autorisation pour une piscine hors sol ?

Terrasse en bois et pelouse synthétique — Business BTBJ — Puygouzon

Étape 1 : trois questions à vous poser avant de construire une terrasse

Vous rêvez déjà de vous prélasser au soleil, une bière froide à la main, entourée de quelques amis sur votre terrasse fraîchement terminé ? Bien. Mais avant d’y arriver, il y a encore un peu de travail et de réflexion !

A lire en complément : Comment construire un filtre à sable ?

1. Ai-je besoin d’une autorisation pour construire ma terrasse ?

Ah ! Législation française… Théoriquement :

  • NON si votre terrasse extérieure est construit sur un seul niveau et ne dépasse pas 20 m².
  • OUI, si votre terrasse est surélevée à partir d’une certaine surface :
    • De 5 à 20 m² : déclaration préalable des œuvres
    • plus de 20 m² : permis de construire

Néanmoins, la notion de « élévation » peut être sujette à interprétation, il est donc préférable de contacter le département d’urbanisme de votre municipalité de résidence pour éviter les mauvaises surprises.

Et d’ailleurs…

  • Si vous êtes copropriétaire, vous devrez obtenir la permission de Fiduciaire .
  • Installation d’un balustrades est obligatoire si la hauteur de chute est supérieure à 1 m

Besoin Professionnel de confiance

pour construire votre terrasse ? Décrivez votre projet pour être connecté à un artisan recommandé par vos voisins ! Je décris mon projet 2. Quel est l’emplacement idéal ?

Selon l’orientation de votre maison et de votre espace de jardin, l’emplacement choisi pour votre terrasse est décisif.

  • LE orientatio n : à l’ouest ou au sud de préférence, pour profiter d’un maximum d’ensoleillement et éviter la moisissure développement
  • LE exposition aux vents  : si votre jardin est situé dans une zone particulièrement venteuse, vous devrez probablement prévoir d’ajouter un mur ou une haie autour de votre terrasse
  • LE basculement  : pour favoriser l’écoulement de l’eau, une terrasse doit avoir un plan incliné de 1,5%. Si votre terrain se déverse sur le côté de la maison, vous devrez fournir le drainage ou l’élévation de votre terrasse. Contrôlez la stabilité du terrain : il sera décisif pour le choix du type d’installation de votre terrasse.

3. Quel est mon budget ? Calculer le prix de sa terrasse

Comme pour tout travail de rénovation ou de rénovation, le budget que vous pouvez dépenser sur votre projet sera décisif. Pour l’évaluer, vous devrez connaître la surface de votre avenir terrasse ainsi que le type de revêtement souhaité. Le prix de la terrasse peut alors éprouver des variations significatives en fonction des les contraintes de votre chantier de construction et bien sûr la qualité des matériaux de revêtement utilisés. Comme indication, nous vous proposons cette gamme de prix dans la première approche, pour l’installation d’un terrasse dans le milieu de gamme.

Matériaux

Prix TTC par m²

Béton brut

50 à 100 euros
Pierre Naturelle 100 à 200 euros
Béton handicapés 50 à 170 euros
Terrasse en bois 50 à 200 euros
Lames composites 60 à 100 euros
Carrelage 60 à 100 euros

Cependant, gardez à l’esprit qu’il est absolument impossible d’avoir une estimation précise sans faire appel à un professionnel. En effet, le budget global ne dépend pas uniquement des matériaux ! De nombreux autres éléments sont en jeu, comme l’état et l’accessibilité du terrain, la nécessité de terrassement , le type de dalle… et bien sûr le professionnalisme de terrassier  ! Le moyen le plus simple est de demander un devis complet, en étudiant plusieurs options.

Étape 2 : choisissez les matériaux pour votre terrasse

Terrasse carrelée et tour de piscine en IPE — Ambiance Paysage — Gaillac

En plus des considérations esthétiques, les matériaux choisis pour la conception extérieure doivent être au moins :

  • étanche
  • Résistant au passage, aux intempéries, au sol affaissement

De plus, ce choix est décisif pour type de pose comme nous le verrons un peu plus loin.

Lames en bois composites pour terrasse

Les lames composites sont à l’arrière depuis plusieurs années. La raison : durabilité, confort et sans entretien. Ils se composent d’un mélange de fibres de bois et de matières plastiques et sont maintenant disponibles dans une grande variété de couleurs et de finitions.

Le bois

Terrasse à Iped — Business BTBJ — Puygouzon

Le bois est sans aucun doute le matériau le plus authentique. C’est pourquoi elle s’impose souvent en rénovation : sa patine et la variété des essences lui permettent de s’harmoniser parfaitement avec différents types de façades (pierres naturelles, revêtement etc…). Il donne également un vrai charme aux constructions. Autoclave traité, pin (pin sylvestre, pin rouge du nord, mélèze, douglas) se dispute aujourd’hui avec des bois exotiques comme l’IPI . Esthétique et budget guideront votre choix.

Le bois nécessite peu d’entretien : le nettoyage deux fois par an suffit pour éviter l’apparition de moisissures. Si l’entretien n’a pas été effectué depuis plusieurs années, un nettoyage à haute pression peut être envisagé, mais avec une puissance modérée. Attention ! Pour être sûr que le bois choisi répond aux normes environnementales, font confiance aux labels FSC ou PEFC. Assurez-vous également que les lambourdes sont compatibles Job Class 4, ce qui garantit la résistance à l’eau.

Pierre naturelle

Le pierre naturelle est un matériau particulièrement durable qui offre de multiples possibilités. Selon le type de pierre (marbre, béton, granit…), le rendu et le confort varient… ainsi que les budget (de 50 à plus de 200 euros par m²). Le pierres naturelles sont généralement sous la forme de dalles , pavés ou opus , pour la pose sur un lit de sable ou une dalle.

Granit  : très résistant à l’usure et naturellement rugueux donc antidérapant, entretien limité, de 60 à 230 euros/m²

Grès  : facile à travailler, existe dans toutes les nuances de l’ocre au blanc, à partir de 50 euros /m²

Marbre  : Résistant au froid et aux rayures, il doit être traité pour éviter les taches, de nombreuses couleurs, facile d’entretien. De 50 à 180 euros/ m²

Ardoise  : rugueux ou lisse, une gamme allant du gris clair au noir, plus fragile que d’autres pierres naturelles, l’ardoise peut être inconfortable pour les terrasses très ensoleillées. De 20 à 60 euros /m²

Calcaire  : très résistant au gel, le calcaire est livré dans toutes les nuances de rose, il doit être imperméabilisé et protégé contre les taches grasses pour faciliter son entretien. De 20 à 60 euros/m²

Quartzite  : une pierre naturelle très forte, qui conserve en permanence son aspect d’origine et est parfaitement résistante au gel. Un excellent rapport qualité/prix : de 30 à 80 euros/m²

Pierres à mi-chemin entre la pierre et le composite, les revêtements Stonesol sont composés d’un mélange de résine bi-composant et d’agrégats de marbe. Stonesol est donc un revêtement durable et très sûr car il est parfaitement antidérapant. Placé sans connexion, il assure une finition parfaite et moderne pour tous les étages extérieurs (terrasse, escalier, accès, tour de piscine…)

Stonesol Terrace — Entreprise Pierre Del Sol — Pauilhac

Béton désactivé

Decking en béton handicapé — Société JM Camps — Albi

Il s’agit d’un béton décoratif particulièrement apprécié pour son aspect granuleux. Le terrasses béton désactivé ont donc l’apparence de gravier, sans avoir le (trop !) inconvénients. Il est également possible d’obtenir une finition entièrement personnalisée grâce à l’ajout de pigments colorés. À partir d’une interview très simple, le béton handicapé a une forte puissance antidérapante et est parfaitement résistant aux intempéries. La mise en œuvre reste technique et doit être réalisée par un professionnel pour des résultats optimaux.

Étape 3 : Mise en œuvre et réalisation de la terrasse

Terrasse en bois exotique — Business BTBJ — Puygouzon

Le type de dépend essentiellement du revêtement choisi pour les finitions de votre Terrasse :

Carrelage et pierre naturelle Chapp en béton
Pavés de granit, pavés autobloquants, dalles de ciment, dalles de gravier Pose sur sable
Lames en bois ou composites Pose sur des goujons

Pose sur lambourdes

Pose sur solives et lambourdes

Pose sur dalle de béton

Besoin d’un maçon ? Obtenez votre devis gratuit immédiatement auprès des meilleurs professionnels de votre région Obtenez un devis Création de fondations

Quant à la construction d’une maison, la création d’un terrasse commence par la réalisation de fiducies . Nous commençons par délimiter les fouilles avec la corde, fournissant un espace de 20 à 25 mm pour le coffrage. Pour calculer la profondeur, sachez que le niveau fini de la terrasse doit être 2-3 cm au-dessous du seuil de la porte. La fondation mesure donc environ 30 cm et comprend :

  • La couche inférieure (gravats, stabilisé par un mélange de sable et de gravier) : 8-10 cm
  • La semelle armée (8 à 10 cm)
  • Chape et revêtement décoratif (3 à 5 cm)

À savoir

Si le sol est lâche, il sera nécessaire de prévoir une augmentation de l’épaisseur de la couche inférieure

Si vous prévoyez de créer une véranda, fournir autour du périmètre de la fondation de 60 à 80 cm sur une largeur de 15 à 20 cm

La présence d’un joint de dilatation à la jonction du mur est essentielle pour empêcher l’empilement des dalles

Fournir également des joints de dilatation pour une largeur supérieure à 3 mètres

La dalle de béton

Pour rendre le sol porteur et le stabiliser, nous coulons ensuite une semelle armée, généralement en deux étapes :

Première couche de 4 à 5 cm

Mise en place de la maille renforcée

Deuxième couche talottée immédiatement

Le coffrage sera retiré après séchage complet, environ 1 semaine. Vous devrez alors attendre un mois de plus avant de poser le revêtement final. Le double collage est préférable pour assurer la fixation correcte des dalles.

Pose sur sable

Le fiducies sont ensuite creusés à une profondeur de 30-40 cm avec une pente de 2 cm/m pour permettre le rejet de l’eau. Le lit de sable est ensuite déposé sur la couche inférieure, composée de décombres ou grands . Le revêtement de finition peut ensuite être posé sur une couche d’environ 8 cm de mélange sable/ciment.

À savoir

Si le sol est trop lâche, il sera nécessaire de prévoir l’installation d’un drain lors de la création de la fondation

Cette technique offre moins de stabilité et peut présenter un risque accru en cas de fortes pluies. Pour éviter l’effondrement, on peut creuser une tranchée autour de la fondation et y verser du béton.

Pour les terrasses de plus de 20 m², recommande de verser une semelle en béton de 10-12 cm

D’autre part, le lit de sable est parfaitement adapté à la création d’une terrasse en bois. En effet, la flexibilité du bois lui permet de s’adapter aux variations du terrain

Pose de terrasses en bois et composite

Trois types de pose sont possibles, en fonction de la nature du sol et de la hauteur de la terrasse.

  • Sur lambourdes
  • Sur goujons réglables
  • Sur solives et poteaux

Cette technique permet de poser des lattes en bois ou composites sur une vieille dalle ou une dalle de béton. Les lambourdes reposent ensuite sur des coins (PVC, caoutchouc ou polypropylène) qui permettent à l’eau de pluie de s’écouler. Ils sont attachés à la dalle par des chevilles, avant d’accueillir les lames de la terrasse.

A savoir : la présence d’une bande bitueuse sur les lambourdes aide à éviter la pénétration d’eau à travers les fentes

Cette option est particulièrement simple à implémenter. Il vous permet de niveler toutes les irrégularités du sol et de réduire le bruit d’impact. Cependant, elle doit être réservée à la construction d’une terrasse en bois sur un terrain stabilisé (sable ou gravier) et à l’abri du mauvais temps. Les goujons sont ensuite vissés sur des chevrons avec une section de 60 cm X 80 cm. Encore une fois, il est nécessaire d’être vigilant sur la charge à supporter. En outre, des techniques complémentaires peuvent être utilisées pour assurer une meilleure stabilité de l’ensemble :

— Faire un mur (mur monté sur un ou plusieurs murs de la maison)

Ajout de vis de fondation à des emplacements critiques

C’est la technique appropriée pour faire une terrasse élevée à plus de 60 cm de hauteur. Dans ce cas, un cadre de solives est créé reposant sur des poteaux en bois ou des goujons en béton. La section des solives et des poteaux est déterminée par le calcul des charges.

FOCUS : pose sur des vis de fondation

Cette technique innovante est de plus en plus appréciée pour la rapidité de sa mise en œuvre. Dans ce cas, le vis de fondation remplacer les tampons de béton autrefois utilisés sur le terrain naturel. Auparavant, les goujons en béton (ou seuils) étaient la seule façon d’installer un terrasse en bois sur un sol trop instable. Si la technique a fait ses preuves, c’est particulièrement fastidieux. Il est maintenant avantageusement remplacé par Vis de fondation , une technologie moderne, empruntée notamment à la construction de maisons à ossature en bois. Les vis de fondation sont ensuite simplement vissées dans le sol par une barre de vis : rapide, simple et sans temps de séchage ! Les lambourdes peuvent alors être placés directement sur les vis.

ARTICLES LIÉS