Ce qu’il faut savoir sur la viabilisation d’un terrain

Enfin, vous êtes le propriétaire d’un nouveau terrain et vous souhaitez y faire construire une maison ? Avant de faire les plans de la bâtisse, pensez avant tout à la viabilisation du terrain. Cela vous permettra d’éviter toutes les mauvaises surprises lors des raccordements aux réseaux publics.

Un terrain viabilisé est un terrain raccordé à l’ensemble des réseaux courants : électricité, gaz, eau, assainissement des eaux, téléphone…

A lire également : Comment éviter le cambriolage de sa maison ?

Quelles sont les démarches à suivre ?

Avant de faire viabiliser un terrain, faites une demande de permis de construire ou une déclaration préalable des travaux. De même, vous devez requérir un « certificat d’urbanisme pré-opérationnel » auprès de la mairie. Ce document contient toutes les informations utiles concernant l’état de la parcelle telles que les équipements publics se trouvant à proximité, les taxes, les participations d’urbanisme applicables à vos travaux, les conditions de construction, etc.

Son acquisition est totalement gratuite. Lors de votre demande, il vous suffit de vous munir d’un document descriptif détaillant les travaux de construction projetés.

A lire en complément : Savoir faire des économies

En outre, chaque raccordement nécessite des démarches particulières auprès de différents interlocuteurs :

  • Pour le réseau d’eau potable

Remplissez un formulaire de demande de raccordement ou d’ouverture de compteur au service de l’eau si le terrain n’accède pas aux canalisations d’eau du réseau public.

  • Pour le réseau d’assainissement

Les démarches sont les mêmes que pour le raccordement en eau. Toutefois, si l’habitation ne peut pas être raccordée au tout-à-l’égout, donc, hors d’un lotissement, il faudra une installation d’assainissement non collectif comme une fosse septique.

  • Pour les raccordements électrique et gaz

Vous devez remplir un formulaire auprès du réseau de distribution ERDF et le renvoyer avec une copie de votre permis de construire, un extrait de plan cadastral et un plan de masse. ERDF vous fera ensuite parvenir un devis détaillé, à valider sous 10 jours. Et une fois que l’installation est en place, avant sa mise en service, elle doit être validée par un technicien, un expert du CONSUEL pour l’électricité et un organisme de type « Qualigaz » pour le gaz.

Le coût de la viabilisation d’un terrain

Le tarif de la viabilisation dépend de la distance entre le terrain et les réseaux publics. Plus le terrain est éloigné, plus le raccordement coûte cher. Lors de l’achat du terrain, il est donc conseillé de tenir compte de cet éloignement pour ne pas exploser votre budget dès le début du chantier. Le coût peut également varier en fonction du nombre de tranchées à creuser pour les différents raccordements. Prévoyez en moyenne 1000 € et 1500€ par raccordement.

L’acronyme VRD (Voirie et Réseaux Divers) est utilisé pour désigner les travaux liés à la viabilisation. Cette étape peut s’avérer longue, deux à trois mois au minimum. De nombreuses démarches et formalités administratives sont également à réaliser. Il convient ainsi de confier le projet à une entreprise spécialisée dans les travaux publics. Elle saura l’étudier, vous conseiller et vous garantir des prestations de qualité. Elle dispose en plus de tous les moyens humains et matériels nécessaires pour répondre à vos attentes dans les meilleurs délais.

Tags: 
viabilisation terrain