Isolation thermique des murs intérieurs : quelle est la meilleure ?

Les maisons dont les murs ne sont pas isolés sont souvent exposées aux pertes énergétiques et aux bruits externes. Ainsi, la facture énergétique des occupants peut logiquement s’alourdir. En effet, sans isolation vous aurez besoin de chauffer ou de refroidir plus qu’il n’en faut votre intérieur. Heureusement, il est possible d’isoler les murs intérieurs avec différents matériaux.

L’isolation avec la bonne résistance R

Il existe tout un catalogue d’isolants dont l’application dépend des besoins de chaque utilisateur. En effet, certains isolants conviennent mieux à des types de murs en particulier. De ce fait, il ne sera pas aisé d’indiquer la meilleure isolation thermique des murs intérieurs en tenant compte des matériaux.

A lire également : Quelle autorisation pour couvrir une terrasse ?

Cependant, la meilleure isolation est celle qui vous fournira dans un premier temps, la meilleure résistance thermique R. C’est une modalité qui se mesure en combinant la conductivité du matériau isolant et son épaisseur. Ainsi, plus cette résistance est élevée, plus votre isolation sera efficace.

De même, la valeur de cette résistance sera élevée au fur et à mesure que l’épaisseur de l’isolant sera importante. Avec des isolants ayant des épaisseurs allant de 12 à 18 cm, vous êtes sûr de profiter de la meilleure isolation.

A lire en complément : Comment faire briller un prélart ?

Cependant, avec cette épaisseur, le matériau doit être en mesure de vous fournir une résistance comprise entre 3,75 et 5 m². K/W. Cela est suffisant pour vous procurer le confort dont vous avez besoin dans votre enceinte. Parmi les isolants que vous pourrez retrouver sur le marché, la laine en verre est l’isolant le plus utilisé sur les murs intérieurs.

L’isolation offrant une bonne emprise au sol

Si la meilleure isolation doit vous fournir une bonne résistance R, ce ne sera pas le seul critère. En effet, il sera important de tenir compte également de l’emprise au sol. Comme vous l’aurez compris, plus l’épaisseur sera importante, plus l’espace habitable sera restreint.

Ainsi, il est important de tenir compte de l’espace qu’occupe l’isolant dans votre intérieur. Par exemple, la loi exige une résistance minimale R=3 dans les bâtiments en rénovation et R=4 dans les constructions neuves.

Avec une laine de verre d’une épaisseur de 90 mm, la résistance minimale peut être atteinte. Dans le cas du coton recyclé qui peut être utilisé comme isolant, il faudra installer des dispositifs avec une épaisseur supérieure à 110 mm.

De même, il vous faudra 160 mm de laine de verre pour atteindre une résistance R=5 contre 200 mm pour le coton recyclé. Ainsi, le verre de laine se présente comme une meilleure option, car elle permet d’atteindre les résistances requises en occupant moins d’espace.

Le matériau avec la bonne tenue mécanique

Lorsque vous pensez isoler vos murs intérieurs, il n’est pas évident que vous pensiez à la tenue mécanique de l’isolant. Cependant, c’est un critère essentiel qui permet de reconnaître la meilleure isolation. En effet, la tenue mécanique d’un isolant est sa capacité à résister au tassement.

Par ailleurs, selon les façades à isoler, il est possible de recourir à des isolants souples. C’est le cas de l’isolation des combles perdus. Ainsi, lorsque vous optez pour ce même type d’isolant dans votre intérieur, il est probable qu’il se tasse plus vite que prévu. Il sera donc inutile de rappeler que le tassement peut influer sur la capacité des isolants à jouer leur rôle.

ARTICLES LIÉS